UN PLAN DE TRAVAIL AMBITIEUX POUR LE COMITÉ DE GESTION DU CLIMAT DE SONORE DE L’AÉROPORT MONTRÉAL – SAINT-HUBERT DE LONGUEUIL QUI SE REMET IMMÉDIATEMENT À LA TÂCHE

  • 2019-05-13

Longueuil, le 10 mai 2019 – Le Comité de gestion du climat sonore de l’Aéroport Montréal Saint-Hubert de Longueuil (le Comité) se remet immédiatement à la tâche à la suite de la nomination, hier soir, des représentants des écoles de pilotage, des transporteurs aériens utilisateurs des installations ainsi que des citoyens riverains de l’aéroport.

À la suite de l’appel de candidatures qui a pris fin le 26 avril dernier, les personnes nommées sont :

M. Thierry Dugrippe, représentant des écoles de pilotage; M. Dany Gagnon, représentant des transporteurs aériens; M.  David Lobjoie, représentant des citoyens riverains.

Les autres membres du Comité sont M. Sylvain Boulianne, de la Ville de Longueuil, et  Mme Jane Foyle, directrice générale de l’Aéroport.

Le Comité peut également compter sur des personnes ressources, en l’occurrence des représentants de NAV Canada, de la Direction de la santé publique de la Montérégie et de Transports Canada, ainsi que d’un consultant spécialiste en gestion du bruit dans les aéroports lorsque requis.

Le Comité va se pencher prioritairement sur l’adoption d’un plan de gestion du bruit des aéronefs ainsi que sur la révision du processus de réception, de qualification, de traitement et de suivi des plaintes.

Son plan de travail est cependant chargé de sorte que la réunion prévue pour le 18 juin prochain sera devancée afin de pouvoir amorcer sans délai le travail qui a été indûment retardé. En effet, depuis plusieurs mois maintenant, le Comité n’était plus en mesure de remplir sa mission de façon sereine et efficace à la suite du climat de tension créé par la requête en outrage au tribunal du CAPA-L contre les écoles de pilotage et leur représentant au Comité.

Il faut noter toutefois que cette manœuvre n’a pas empêché le conseil d’administration de prendre ses responsabilités et de s’assurer que des mesures d’atténuation du bruit soient mises en place durant la période au cours de laquelle le Comité n’a pas été en mesure de siéger.

Le président du conseil d’administration de DASH-L, M. Charles Vaillancourt, se réjouit de ce « nouveau départ qui va permettre au Comité de remplir efficacement sa mission grâce à des échanges constructifs, respectueux et fructueux entre tous ses membres ».

Depuis l’adoption des nouveaux règlements généraux de DASH-L, en décembre 2018, le Comité est un comité consultatif du conseil d’administration et sa mission est énoncée comme suit dans l’entente à l’amiable qui a été homologuée en 2015 par la Cour supérieure du Québec : « favoriser l’échange d’informations et procurer un forum de discussion et de consultation sur toute question touchant le climat sonore, et plus particulièrement, sur les critères acoustiques et les procédures d’atténuation du bruit destinées à améliorer le climat sonore à l’Aéroport ».

Les citoyens et citoyennes ainsi que les groupes qui ont ou auront des représentations à faire sur la gestion du climat sonore de l’Aéroport pourront demander à être entendus par le Comité qui tiendra plusieurs séances de travail au cours de l’année et qui les recevra dans un climat d’ouverture et de transparence propice à un dialogue fructueux.

À PROPOS DE DASH-L

Développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L) est un organisme à but non lucratif qui a été créé en 2000 et qui est propriétaire de l’Aéroport Montréal Saint-Hubert depuis sa cession par Transports Canada, en 2004. DASH-L entend mettre en valeur et exploiter le plein potentiel de cette infrastructure de première importance pour la Ville et l’Agglomération de Longueuil, et ce, dans le respect des principes du développement durable.

À PROPOS DE L’AÉROPORT

Situé à Longueuil, à 15 minutes à peine du centre-ville de Montréal, l’Aéroport Montréal Saint-Hubert possède trois (3) pistes dont la principale, récemment mise à niveau, peut accueillir entre autres des avions monocouloirs. Le contrôle de la circulation aérienne y est assuré 24 heures par jour, sept (7) jours par semaine, depuis une tour sous la responsabilité de NAV Canada. L’Aéroport offre aux pilotes, aux passagers, aux entreprises et aux étudiants une multitude de services comme des vols nolisés, réguliers ou récréatifs, l’entretien, le ravitaillement ou le stationnement d’aéronefs, un centre de services aéronautiques (fixed-base operator – FBO), la formation en aérotechnique, la vente de matériel aéronautique, les douanes ainsi que la restauration.