FAQ – Dans le but de répondre aux questions fréquemment posées, DASH-L conjointement avec le comité de gestion du bruit a mis sur pied cette FAQ.

– Par définition le bruit signifie: « Sensation auditive engendrée par une onde sonore produite par un phénomène vibratoire qui se caractérise via sa force, sa hauteur et sa durée. La force sonore ou l’intensité permet de caractériser un son fort ou faible. »

– Deux bruits de même puissance peuvent être perçus de façon très différente. Par exemple une personne peut aimer entendre le moteur d’une Formule 1, puis une autre sera dérangée par ce même son.

En 2015, lorsque le juge a entériné l’entente hors cour du recours collectif contre le bruit produit par les activités aéroportuaires, certaines mesures d’atténuation du bruit ont été mises en place, soit:

-L’octroi d’une subvention par la Ville de Longueuil pour l’homologation et l’achat de silencieux.

-Un horaire de manœuvres de posé-décollé sur la piste 24G du 1er mai au 30 septembre.

◦Avec silencieux homologués:

◦Lundi au vendredi : 8h à 23h

◦Samedi : 8h à 15h

◦Dimanche et jours fériés: Aucun

-Sans silencieux homologués

◦Lundi à vendredi: 8h à 20h

◦Samedi : 8h à 15h

◦Dimanche et jours fériés: Aucun

– Durant la seule période de douze (12) mois suivant l’approbation de la Transaction par le tribunal :

◦Lundi à vendredi: 8h à 23h

◦Samedi : 8h à 15h

◦Dimanche et jours fériés: Aucun

– Le ministre devra faire publier les mesures d’atténuation dans le Supplément de vol des pilotes.

– Le comité de gestion du bruit sera remis en place.

– Non, à l’aéroport de Saint-Hubert, il n’y a jamais eu de couvre-feu. Tel que dans tous les grands aéroports et autres types d’infrastructures de transport, l’aéroport de Saint-Hubert est ouvert 24 heures par jour, 7 jours sur 7.

– La principale raison est qu’il constitue un aéroport de dégagement pour l’aéroport Pierre Eliott Trudeau.

Sur toutes les pistes de l’aéroport, il y a des restrictions concernant les vols d’entraînement, cependant elles sont différentes pour la piste 24G pendant la saison estivale du 1er mai au 30 septembre comme ordonné dans l’entente hors cour.

Le bruit des avions est causé par deux sources dominantes soient :

– Le bruit des moteurs;

– Le bruit aérodynamique causé par la circulation de l’air autour de l’hélice;

Au décollage, lorsque la poussée est à son maximum le bruit produit par les moteurs et/ou les hélices est dominant.

– En termes de navigation, l’aéroport de Saint-Hubert compte 6 pistes : 10/28, 06D/24G et 06G/24D.

Universellement le numéro donné à une piste correspond à l’angle de celle-ci par rapport au nord magnétique. Par exemple, la piste 28 est alignée à 280 degrés, et la piste 10 à 100 degrés, la différence entre les deux directions d’une même piste devant toujours donner 180 degrés. De plus, quand deux pistes sont parallèles, on les distingue, par convention, par les lettres R et L (D et G en français), selon qu’elles sont à droite ou à gauche l’une de l’autre.

piste

– La sélection de la piste est faite en fonction de la direction et de la vitesse des vents. Par mesure de sécurité, les avions décollent et atterrissent face au vent.

– D’autres facteurs tels que la longueur de la piste, la performance des aéronefs, les travaux effectués sur une piste, peuvent influencer la sélection des pistes.

-Les vents dominants longent le fleuve Saint-Laurent et privilégient les pistes 24G et 24D par beau temps et les pistes 06G et 06D par mauvais temps.

– Un système de pistes préférentielles est établi lorsque les vents sont calmes.

snc

– La majorité des quartiers des arrondissements de l’Agglomération de Longueuil sont prédisposés à être survolés en tout temps.

– La plupart des aéronefs survolant l’agglomération de Longueuil décollent ou atterrissent à l’aéroport de Saint-Hubert. Par contre, sachez qu’il y a d’autres aéroports à proximité, dont Saint-Mathieu-de-Beloeil, Dorval, St-Jean-sur-Richelieu, Saint-Hyacinthe et Mascouche . Souvent, les petits avions au-dessus de Sainte-Julie se dirigent vers Mascouche (ou en arrivent).

– Au décollage, dès qu’ils atteignent 1100 pieds d’altitude, les jets et les avions à hélices peuvent effectuer un virage à droite ou à gauche, selon la piste empruntée.

– Les avions qui atterrissent à Saint-Hubert doivent suivre une trajectoire très précise, directement en ligne avec la piste et avec une pente de 3 % par rapport à l’horizontale. Comme il y a six pistes (trois pistes physiques ayant deux sens chacune), il y a donc six corridors d’approche traversant un grand nombre de quartiers.

map

– Les décollages sont plus bruyants, car les moteurs fonctionnent à puissance maximale pour effectuer la montée en altitude.

– À l’atterrissage, le moteur fonctionne à bas régime et émet donc moins de bruit.

 

– L’utilisation des pistes se fait en considérant la direction des vents. Pour des raisons de sécurité, les avions doivent décoller et atterrir contre le vent. À Saint-Hubert les vents du sud-ouest sont dominants, donc les avions décollent et atterrissent plus souvent sur la piste 24G et la piste 24D.

* Selon la direction des vents, la configuration des pistes

et le lieu de résidence, le bruit perçu sera plus fort dans la

phase de décollage que lors de l’atterrissage

24gd

Si les vents viennent du nord-est, les avions décollent et atterrissent dans le sens contraire, soit sur les pistes 06D et 06G.

La piste 28 est utilisée lors de vents latéraux ou comme piste d’appoint.

Différents facteurs, comme des travaux sur une piste ou une voie de circulation, peuvent entraîner une modification du mode d’exploitation habituel.

Pour les opérations de nuit, on utilise un système de pistes préférentielles conçu pour minimiser la nuisance sonore.

06gd

– Comme il fait plus chaud l’été, l’air est moins dense. Les avions montent moins vite et les moteurs fonctionnent à puissance maximale sur une plus longue distance avant d’atteindre leur altitude.

– L’humidité, le vent et la hauteur du plafond nuageux sont aussi des conditions atmosphériques qui influencent la propagation du bruit ainsi que sa perception.

– Finalement, il est important de souligner que les gens se retrouvent davantage à l’extérieur l’été et laissent leurs fenêtres ouvertes.

– Pour toutes ces raisons, les gens sont donc plus exposés au bruit des aéronefs.

 

– En fait, l’aéroport génère moins de bruit que par le passé.

– Le nombre de mouvements d’aéronefs est en baisse. (décollage, atterrissage et posé-décollé)

– Les performances des aéronefs et leur empreinte sonore s’améliorent.

– L’aéroport de Saint-Hubert a vu le jour en 1928 et à l’époque il était entouré de terres agricoles.

– Avec l’accroissement de la population et l’étalement urbain, de nouveaux quartiers résidentiels se sont développés, au fil des décennies, se rapprochant de plus en plus de l’aéroport de Saint-Hubert.

– Comme l’aéroport est, de près, relié à un emploi sur trois, dans la région, plusieurs résidents se sont rapprochés afin de profiter des avantages économiques qui s’en découlent.

– Présentement au Canada, la majorité des aéroports se trouvent en milieu urbain, tels que Toronto Pearson, Calgary et Dorval.

– Par contre, la tendance actuelle veut qu’on établisse les nouveaux aéroports assez loin des zones urbanisées.

– La superficie est la raison principale de cette nouvelle planification. Les sites assez grands pour accueillir un aéroport ne se trouvent qu’à l’extérieur des centres urbains.

– Toutefois, l’expérience a montré qu’une urbanisation rapide autour des aéroports suit inévitablement.

– Le climat sonore s’est amélioré depuis les années 1970-1980

– Nous nous attendons à ce que le bruit des aéronefs diminue davantage dans l’avenir avec la modernisation des flottes et l’introduction d’appareils de plus en plus perfectionnés.

– D’autre part, l’aéroport de Saint-Hubert et ses partenaires poursuivront leurs efforts pour atténuer l’empreinte sonore avec des moyens socialement acceptables et de pointe, sur le plan technologique.

Altitude de l’aéronef:

Les compagnies ou les pilotes respectent les restrictions imposées, car ils ne veulent pas perdre leur droit de piloter. Si un pilote ne se soumet pas aux règles établies, un Rapport d’événement d’aviation (REA) est produit par Nav Canada et transmis à Transports Canada. Transports Canada enquête et sanctionne la compagnie ou le pilote fautif.

Souvent certains résidents peuvent craindre la basse altitude d’un avion et croire que celui-ci est en défaut. Il s’agit généralement d’un effet de perception, il est certain qu’un avion ne peut pas voler à 1100 pieds d’altitude au-dessus de toutes les résidences qu’il survole, en particulier lorsqu’il effectue un atterrissage ou un décollage. De plus, certains types d’appareils sont moins performants que d’autres, ils ont donc une plus grande distance à parcourir, lors d’un décollage, avant d’atteindre 1100 pieds d’altitude. C’est pourquoi ils sont, pour un certain laps de temps, plus bas que d’autres.

Aussi, certains avions, plus gros que d’autres seront perçus comme étant plus bas que les plus petits, malgré qu’ils soient à la même altitude.

Bruit produit par l’aéronef

Un avion bruyant n’est pas automatiquement en défaut. Il faut savoir que quelques types d’appareils même fraichement sortis de l’industrie peuvent émettre un son susceptible d’être irritant pour certaines personnes. Le moteur respecte cependant les normes établies et il est homologué par Transports Canada.